Festival de la Gastronomie - Guingamp - Mars 2022
Événement

Le festival de la gastronomie de la communauté d’agglomération Guingamp-Paimpol et le partenariat avec le Lycée professionnel hôtelier La Closerie de Saint-Quay-Portrieux

Imaginé par Guingamp-Paimpol agglomération (Côtes-d’Armor) depuis 2019, mais retardé à cause de la pandémie de Covid-19, le Festival de la gastronomie c’est tenu cette année, vendredi 4 et samedi 5 mars 2022.

Les objectifs

Mettre en valeur le savoir-faire culinaire, ainsi que la qualité et la diversité des produits locaux du territoire de Guingamp Paimpol agglomération.

Des conférences

Trois conférences sont organisées à La Sirène, à Paimpol. Plusieurs thèmes sont abordés, notamment autour de la santé : « Comportements alimentaires ou comment manger est un acte complexe, à la fois sensoriel, émotionnel, culturel », vendredi 4 de 18 h à 19 h 30 ; ou encore « L’équilibre alimentaire », samedi 5, de 14 h à 15 h 30.

Et une autre s’intéresse « Aux algues et à leurs bienfaits », samedi 5, de 10 h à 11 h 30.

Les temps forts

Ils ont lieu au stade de Roudourou, à Guingamp.

Vendredi 4 mars 2022, de 10 h à 17 h, les élèves de première Bac pro cuisine et CSR du lycée hôtelier La Closerie de Saint-Quay-Portrieux, préparent et font déguster leurs plats réalisés sur place, avec des produits locaux et de saison. Les amateurs pourront repartir avec les recettes.

Cantines scolaires, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)… Des chefs de restauration collective indépendante du territoire sont présents ce même jour pour apporter leur savoir-faire pour les seniors et les enfants. L’occasion aussi d’évoquer la préparation des repas dans nos collectivités.

Le samedi, de 13 h à 17 h, quatre chefs réalisent des recettes sur place, ils proposent des dégustations toutes les heures pour que chacun puisse en profiter. Mathieu Kergourlay, du domaine de Boisgelin à Pléhédel, Arnaud Davin, de La Serre à Paimpol, Mathieu Le Tinier, de La Marne à Paimpol et Carinne Solo, de Sidonie et compagnie à Guingamp, œuvrent derrière les fourneaux.

Des animations

Durant les deux jours de la manifestation, un marché est organisé, avec une quinzaine de producteurs locaux.

Les restaurateurs du territoire sont invités à concocter un menu spécial Festival de la gastronomie, avec six produits locaux et de saison à choisir parmi une liste définie avec l’UMIH (Union des métiers et de l’industrie hotellière).

Une reconnaissance

Pour ce festival, GPA a reçu, en décembre 2021, le label Année de la gastronomie, ainsi qu’une subvention de 10 000 €. Seul territoire breton à avoir reçu ce label et ainsi identifié comme territoire gastronomique. Le montant total de cet événement s’élève à 50 000 €.

Le partenariat avec le Lycée professionnel hôtelier La Closerie de Saint-Quay-Portrieux

La communauté d’agglomération propose au Lycée professionnel d’animer la journée du 4 mars 2022, la demande est simple, à partir de produits du territoire et de producteurs identifiés, réaliser des réductions salées et sucrées, froides et chaudes. Les produits choisis sont ; truite, algues, huître, cidre, choux-fleurs, produits laitiers, pomme reinette d’Armorique, sarrasin, pommeau, volaille de l’Argoat, œufs fermiers de l’Argoat, Saint-Jacques des Côtes d’Armor IGP et coco de Paimpol AOP. A partir de ces produits les élèves mettent au point des recettes, tartare de truite aux algues et aux pommes chips de sarrasin, bavarois de choux-fleurs semoule de romanesco aux agrumes, huîtres chaudes gratinées au cidre et aux algues, mousseline de coco de Paimpol et Noix de Saint-Jacques des côtes d’Armor snackée , wings de poulet de l’Argoat au sarrasin, Crumble aux pommes, panna cotta de lait ribot caramel au beurre salé et bavarois au pommeau.

Grâce à leur formation seconde famille des métiers de la restauration les élèves de première ont œuvré aussi bien en cuisine qu’en commercialisation et service de restaurant.

À Guingamp, les apprentis mettent

les petits plats dans les grands

Publié le 04 mars 2022 à 18h14Durant toute la journée, les étudiants en hôtellerie ont proposé des verrines et bouchées aux visiteurs du festival de gastronomie.

Durant toute la journée, les étudiants en hôtellerie ont proposé des verrines et bouchées aux visiteurs du festival de gastronomie. (Le Télégramme/Nicolas Melan)

Vendredi 4 mars, les apprentis du lycée hôtelier de Saint-Quay-Portrieux ont proposé tout au long de la journée des dégustations culinaires, lors de la première édition du festival de la gastronomie à Guingamp, qui se poursuit ce samedi 5 mars.

Pannacotta au caramel beurre salé, bouchées de purée de coco, poulets panés « wings », tartare de truite à la pomme… Les apprentis du lycée hôtelier La Closerie, à Saint-Quay-Portrieux, ont mis les bouchées doubles pour faire saliver les visiteurs du festival de la gastronomie à Guingamp, ce vendredi 4 mars. Il aura fallu deux jours de préparations pour venir à bout des 4 000 portions, bouchées, verrines qui ont été servies tout au long de la journée, en parallèle au marché des producteurs, à l’espace Armor du stade de Roudourou. « On a voulu proposer des recettes avec les produits locaux pour l’occasion », indique Vincent Amar, professeur de cuisine au lycée hôtelier, qui supervise les 22 apprentis présents pour cette prestation en dehors des murs de l’école, la toute première pour ces élèves.

Pour ces élèves, il s’agit du premier événement auquel ils participent en dehors de l’école. (Le Télégramme/Nicolas Melan)

Un petit baptême du feu

« Il est vrai qu’avec la crise sanitaire, cela faisait longtemps que le lycée n’avait pas participé à des événements de ce genre – ils étaient tous annulés – et qui sont, pour les lycéens, un véritable gain d’expérience », commente Marylène Brulé, directrice déléguée à la formation. Un avis partagé par Thibaut Oger, en 1re bac pro, qui s’affaire derrière ses fourneaux. Pour lui, l’événement est un petit baptême du feu « C’est très différent de ce qu’on fait à l’école. On travaille sur des petites portions et en conditions réelles, on doit gérer les aléas ». Sur son stand, l’apprenti assure, épaulé par ses camarades, un « show and cook » : il fait cuire, devant les visiteurs, des Saint-Jacques avant de les servir accompagnées d’une chips au sarrasin. « En tant que cuisinier, on a le plaisir, pour la première fois, d’avoir le retour des clients, qui nous disent directement s’ils ont aimé ou pas », témoigne Maxence Hénaff, lui aussi en bac pro, qui tire de son four une vingtaine d’huîtres de Paimpol gratinées.

« Les Saint-Jacques pas trop cuites »

Côté visiteurs, on se régale : « Les Saint-Jacques sont très bien, pas trop cuites, commente Jean-François, je sais de quoi je parle, j’étais traiteur ». À deux pas, Bernard, débarqué de la Drôme, découvre la gastronomie bretonne, une verrine à la main : « C’est vrai que dans ma région, on est plus sur des gratins, des truffes… », explique-t-il. « On découvre des associations auxquelles on n’aurait jamais pensé », glisse à son tour, Christine qui l’accompagne.

Et si une partie des apprentis assure la cuisine, l’autre s’occupe du service, à l’instar de Swan Fauvel, qui circule dans la salle, un plateau à la main : « Pour le moment, on a de bons retours, c’est super ! »

Le festival de la gastronomie se poursuit ce samedi 5 mars, à l’espace Armor du stade de Roudourou. (Le Télégramme/Nicolas Melan)

Les dernières actus

Course contre la faim ! Mercredi 17 avril 2024
24 Avr 2024
Printemps des Poètes 2024
22 Avr 2024
"Les Cuisines Solidaires, la Relève" - Les élèves ont cuisiné 200 repas sous le regard attentif de Jonathan Leroy, chef du Brezoune à Ploufragan.
17 Avr 2024

Engagé pour l’environnement : compensation de l’impact carbone de notre site internet En savoir +